la médiation professionnelle,
une ingénierie de la relation

quelques fondamentaux de la médiation professionnelle

la posture du médiateur

des engagements éthiques et déontologiques – un adossement au CODEOME

IndepIndep

Indépendance

L’indépendance est relative aux différentes formes d’autorité, qu’il s’agisse d’une autorité hiérarchique, culturelle, morale, cultuelle. Pour le médiateur, l’indépendance consiste à ce qu’il ne soit pas subordonné. Il s’agit d’une posture professionnelle par rapport à toute autorité qui lui confierait une mission. Cette indépendance est garantie par l’adhésion à la CPMN ainsi qu’aux obligations relatives au respect de son code d’éthique et de déontologie, dit Codéome.

Neutr

Neutralité

La neutralité porte sur la solution ou l’issue du conflit. Le médiateur n’est pas un arbitre et n’impose aucune solution. Celle-ci ne peut découler que d’un accord entre les parties. Le but du médiateur est l’instauration, l’amélioration ou le rétablissement de la communication entre les parties en vue de leur permettre de trouver une solution la mieux adaptée à leur situation réciproque et à leurs intérêts respectifs.

Impart

Impartialité

L’impartialité concerne la relation du médiateur avec les parties. Elle implique une attitude de distanciation par rapport aux valeurs, aux croyances, aux idées reçues, aux préjugés, aux références économiques, sociologiques, culturelles, politiques et cultuelles. Le médiateur ne se laisse pas influencer par les phénomènes habituellement constatés de sympathie ou d’antipathie.

Confid

Confidentialité

Tout ce qui est dit dans le cadre de la médiation est de l’ordre du secret professionnel. Le secret est général, absolu et illimité dans le temps. Le médiateur s’engage à respecter ce secret par rapport à tout tiers extérieur. Par contre, toute information à lui confiée par l’une des parties en aparté pourra être obligatoirement divulguée à l’autre partie afin de ne pas nuire à l’impartialité. Le médiateur ne peut être le confident de l’une des parties.

un processus structuré

des outils et des savoir-faire adaptés à la résolution aussi bien qu’à l’accompagnement

Mise en place

Lors de cette phase, le médiateur crée le cadre de son intervention. Un devis est d’abord présenté, ainsi que les principaux éléments de la démarche. Dès l’acceptation du devis, le médiateur peut prendre contact avec l’ensemble des parties pour recueillir leur engagement. Il reçoit de chacune d’elles une lettre de mission ; un calendrier peut être mis en place. La médiation est alors prête à commencer.

Entretiens individuels

Une fois la médiation formellement mise en place, les parties sont reçues individuellement par le médiateur, au cours d’un entretien de préparation au dialogue. Pendant l’entretien, le médiateur prépare les personnes sur le plan de la communication qu’elles mettront en oeuvre entre elles. Les principes de qualité relationnelle définis, l’inimaginable discussion peut alors avoir lieu, avec le soutien du médiateur.

Réunions de résolution

A cette étape, le médiateur réunit les parties afin d’élaborer une issue au conflit. Le nombre de réunions de résolution varie selon l’intensité du conflit et les contraintes de la situation. Elles sont au minimum de deux mais le nombre de réunions proposé au départ par le médiateur s’ajuste en fonction des besoins. Le processus débouche toujours sur une issue construite par les parties.

Les savoir-faire du médiateur professionnel

  • créer un climat de confiance et l’entretenir
  • clarifier les points de vue
  • stopper la surenchère émotionnelle
  • manipuler les émotions, mais pas les personnes
  • réduire le stress
  • faciliter l’expression
  • favoriser et maintenir la motivation
  • accompagner la prise de décision
  • stimuler la créativité

une philosophie de la relation

une conception rationnelle de la personne, des interactions humaines, du montage et du démontage des conflits

la personne

Dans une situation de conflit, le médiateur cherche à restaurer la personne dans sa capacité de décision. Le processus mis en place vise à ramener les émotions à leur juste place, pour que la raison, le rationnel puisse s’exercer. Le médiateur professionnel considère que chacun est le mieux à même de décider de ce qui est bon pour lui et doit pouvoir, par le dialogue, élaborer la solution qui lui permettra de sortir du conflit de la manière la plus adaptée selon lui. Reconnaître la légitimité du point de vue de chacun est un principe fondamental pour le médiateur professionnel.

les interactions

Le médiateur professionnel fait prendre conscience de la façon dont la communication de chacun peut agir sur la qualité du dialogue, soit en nourrissant la méfiance, la défiance, l’adversité, soit au contraire en favorisant la reconnaissance, l’écoute et l’altérité. Le processus outille concrètement les personnes pour qu’elles puissent exprimer leur point de vue, et recevoir celui de l’autre, afin que le dialogue progresse vers l’élaboration d’une issue décidée conjointement. Il développe les compétences de communication et de dialogue des personnes.

le conflit

Un conflit comporte 3 dimensions, plus ou moins importantes ; technique, juridique, et émotionnelle. Le médiateur professionnel agit sur la 3ème dimension, celle qui va bloquer le dialogue. Il sait par quels processus un conflit se monte, comment  on passe de la méfiance, à la défiance, à l’adversité, jusqu’au point de blocage où chacun, accroché à son point de vue, cherche à faire lâcher l’autre. En agissant sur la dimension émotionnelle, il permet aux parties de décrocher, de sortir de l’adversité, et de s’engager dans « l’inimaginable discussion » pour élaborer ensemble une solution.

CONTACT-F_VIOLET-L_BLANC
Scroll Up